Présentation de la Formation

La récente épidémie de la maladie à virus Ebola (2013-2016) qui a touché l’Afrique de l’Ouest, a enregistré plus de 28 000 cas et plus de 11 000 décès. Cette épidémie a surtout mis en évidence le manque de ressource humaine qualifiée dans le domaine de la biologie en Guinée et le grand besoin de développer dans le pays des structures de formation, de recherche et de soins capables d’agir sur le long terme, au-delà des crises aiguës.


Dans cette dynamique, l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC) a développé des collaborations avec des institutions du sud et du nord. La plus récente étant celles développées avec l’Université de Montpellier (UM) à travers l’ISITE MUSE (Montpellier Université d’Excellence). Ces collaborations qui tournent autour de l’enseignement, de la recherche et des soins ont permis la création du Centre de Recherche et de Formation en Infectiologie de Guinée (CERFIG). Autour du CERFIG, une délégation de Montpellier Université d’Excellence (MUSE) s’est rendue à Conakry (Guinée) du 26 au 28 février 2018 pour la signature d’un accord-cadre de coopération interuniversitaire entre l’Université de Montpellier (UM) et l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC). La signature de cet accord cadre, a donné lieu à la création d’un diplôme Interuniversitaire (DIU) réunissant l’UM et l’UGANC en Santé globale et maladies émergentes (mise en place en cours).


A la suite de ce DIU et dans le souci de qualifier davantage la ressource humaine guinéenne, nous pensons qu’il est indispensable de mettre en place des formations approfondies et pérennes permettant l’acquisition des connaissances fondamentales de haut niveau nécessaires à la spécialisation dans le domaine de la microbiologie et de l’immunologie des maladies infectieuses. En plus de l’enseignement des possibilités diagnostiques, cette formation abordera également les aspects techniques, éthiques et législatifs de la recherche biomédicale. Le programme sera orienté vers l’étude de la nature des agents infectieux, des mécanismes de la pathogénie microbienne, les stratégies des bactéries pathogènes pour survivre dans les organismes, l’importance structurale des virus dans l’interaction avec l’hôte ; l’expression des génomes viraux ; la stratégie de réplication des virus ; la plasticité des génomes viraux et les virus émergents ; la réponse de l’organisme adaptée en fonction du micro-organisme. Sera également abordé la question de l’organisation et la physiologie cellulaire des pathogènes majeurs au sein des Eucaryotes unicellulaires (parasites). Leur physiopathologie et l’échappement à la réponse immunitaire.


La question centrale du rôle des outils modernes (biologie moléculaire, sérologie) dans le diagnostic et la compréhension de leur structure (organisation du génome, variation antigénique) sera discutée en détail.

La formation permettra surtout de préparer des futurs doctorants aux diverses carrières de recherche académique ou industrielle dans le domaine de la microbiologie des maladies infectieuses.